Carnet

12 janvier 2022
Maurice Bercot

Décès - SMLH 27 - Hommage à Maurice Bercot

Maurice Bercot est décédé le 16 décembre 2021, il allait avoir cent ans. Très jeune il s’implique dans la vie politique. Sa première action de résistance se déroule le 11 novembre 1940 ou avec de nombreux camarades il se rend à Paris pour manifester à l’arc de triomphe avec les étudiants. La police prévenue les disperse par la force à la station de métro Notre Dame de Lorette. En août 1941 il est révoqué de son emploi de postier par l’application des lois de l’état de Vichy. Il commence à distribuer des tracts avec quelques camarades.
Le 9 février 1942 il est envoyé au service du travail obligatoire comme travailleur volontaire à Berlin. Il travaille dans une usine au Nord de cette ville où il continue discrètement à résister. Il est arrêté puis relâché par la police allemande faute de preuves. Il se blesse gravement au travail et reçoit une permission de 15 jours le 28 février 1943. Il rentre dans sa famille à Juvisy et à l’issu de son congé il ne rentre pas en Allemagne et devient réfractaire. Il se réfugie en Bretagne pendant quelques mois puis revient à Poissy en novembre 1943 ou il tente de contacter la résistance. Recherché par la police et la gendarmerie il se réfugie de nouveau en Bretagne. Puis il revient à Poissy ou sa mère et sa sœur viennent d’être arrêtées et déportées en Allemagne.

Le 8 aout 1944, il s’empare d’armes et de grenades dans un dépôt allemand et il participe à la libération de la ville de Poissy le 26 aout 1944. Il s’engage dans la compagnie de volontaires « Lemelle ».Son unité fait partie de la colonne Fabien qui est aggloméré à l’Armée du général De Lattre et devient le 151° régiment d’infanterie. Il rejoint le front des Vosges le 26 novembre 1944. En janvier 1945 il est grièvement blessé à la main en attaquant une mitrailleuse allemande. Il est évacué sur l’hôpital Percy à Clamart et le 8 mai 1945 il rejoint son régiment en Allemagne de son initiative personnelle. Il est sélectionné pour le cours des officiers mais il renonce à cette carrière pour des raisons personnelles et il est démobilisé en février 1946.
Il était titulaire
 De la croix de la légion d’honneur
 De la croix de guerre 39/45 avec étoile d’argent
 De la croix du combattant volontaire
 De la médaille des blessés de guerre

 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.