Retour au numéro
iStockphoto.com/© Samuel Fernandez Marquez
16 décembre 2020

Encourager la jeunesse à s'instruire et à se cultiver, c'est bâtir une société meilleure

En cette période de crise inédite, alors que l’école et la famille ont parfois du mal à éduquer, à transmettre, à ouvrir des perspectives, notre jeunesse est-elle désenchantée ? Rencontre revigorante avec Philippe Sueur, maire d’Enghien-les-Bains (95), premier vice-président du conseil départemental du Val-d’Oise, président de l’Institut de formation, d’animation et de conseil (Ifac).


Comment réenchanter notre jeunesse, comment lui redonner un cap, des repères autour de valeurs ou de sujets qui la fédèrent, l’enthousiasment… ?

Je ne crois pas que notre jeunesse soit désenchantée. Pas plus qu’elle ne s’enthousiasme pas , ou plus, ou moins. La jeunesse est justement le temps de tous les possibles, et des possibles qui ne se sont pas encore heurtés aux règles de la gravité, de l’expérience, de la peur, de la loi, des limites… La jeunesse,...

Cet article est réservé aux cotisants et aux abonnés à la revue
Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.