La solidarité intergénérationnelle

Solidarité intergénérationnelle

La Société des membres de la Légion d'honneur s'engage sur les terrains de la solidarité intergénérationnelle. Nous avons à coeur de renforcer notre engagement pour la solidarité intergénérationnelle dans le but de contribuer à la cohésion nationale en favorisant le lien entre jeunes et anciens. Nous sommes convaincus que la transmission est au coeur de la solidarité entre les générations, c'est donc dans ce cadre précis que nous avons mis en place des actions concrètes pour accompagner, soutenir et transmettre aux jeunes générations la mémoire et les valeurs de civisme.


"Aujourd’hui, il nous semble plus important que jamais de préserver les liens intergénérationnels" - Amiral Coldefy, président de la SMLH.

Parrain est heureux de l'être

Comment avez-vous rencontré les jeunes que vous accompagnez ?

Le premier, c’était dans le Finistère il y a dix ans. Depuis, il a fait son chemin dans la fonction publique et nous sommes toujours en contact. Aujourd’hui, j’accompagne six jeunes, certains rencontrés dans des associations, à l’occasion des Rencontres de la Fraternité ou de mes déplacements dans les quartiers “politiques de la Ville”. 


Comment se passe le parrainage 

Concrètement, ces jeunes entrent dans nos vies. Le parrainage ne se limite pas à des rendez-vous formels et planifiés. Nous échangeons très souvent. En général, je les appelle le dimanche soir pour voir comme s’est passée leur semaine, et ils viennent me voir à la préfecture, ou dans notre famille. Certains connaissent bien mes enfants, mon épouse.

Le parrainage va bien au-delà des échanges professionnels; la relation doit être personnelle pour construire un lien de confiance. Il faut beaucoup de temps pour y arriver, et beaucoup de disponibilité. Parfois, plusieurs années sont nécessaires pour que les jeunes parviennent à s’exprimer sur ce qu’ils ont vécu.

La SMLH aide au renouvellement des générations

Pas facile aujourd’hui de s’installer et de développer son exploitation dans un monde agricole français en mutation et confronté à de nombreuses difficultés. C’est la raison pour laquelle la Société des membres de la Légion d’honneur a décidé de soutenir les projets d’installation, avec une aide certes modique, mais bienvenue. 

C’est par exemple le cas d’Aurore Réveiller. Après avoir travaillé comme actuaire à Paris pendant huit ans, en 2019, elle décide de changer de vie et de reprendre la ferme de ses parents. Un choix mûrement réfléchi : “mon métier n’avait pas trop de sens pour moi alors que la question de savoir pourquoi et comment on mange correctement m’a toujours passionnée”.

Partager un toit et bien plus encore

D’un côté, des jeunes avec peu de ressources pour se loger; de l’autre des seniors qui ont de l’espace chez eux et à qui pèse la solitude... La cohabitation intergénérationnelle solidaire (CIS) les aide à se rencontrer. Guy Dabadie, administrateur national, nous explique comment la SMLH promeut cet échange gagnant-gagnant.


L’intérêt de chacun est d’aller à la rencontre de l’autre.

Outre la résolution de la question du loge- ment, la CIS permet aux plus âgé(e)s de rester connectés avec le monde contemporain grâce à leur jeune cohabitant, qui bénéficie en retour de l’expérience et de la mémoire des anciens.

“Comme dans toute relation humaine, une bonne communication est essentielle pour parvenir à accorder les rythmes de vie et respecter l’intimité de l’autre" précise Guy Dabadie.

En 2020, la SMLH a publié son premier “Baromètre sur la Solidarité Intergénérationnelle en France”Découvrez les résultats et les analyses de cette première étude réalisée par l’institut Elabe qui conforte notre projet associatif.