Carnet

15 avril 2022
Jean Gonzales

Nominations - SMLH 78. Un Centenaire à la section

Soixante-dix-neuf années après son engagement dans l'armée, le colonel (ER) Jean Gonzales vient d'être élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d'honneur. Présidée par le général d'armée Benoît Puga, grand chancelier de l'ordre, cette cérémonie s'est déroulée le lundi 20 décembre 2021 au palais de la Légion d'honneur, dans une ambiance empreinte à la fois de solennité et de convivialité.

Jean Gonzales était entouré de toute sa famille, venue même d'outre-Atlantique, et de ses proches amis ainsi que de l'épouse du grand chancelier qui avait fait l'amitié de sa présence. Avant de procéder à la remise des insignes, le général Puga a fait l'éloge de la carrière du récipiendaire. C'est après avoir suivi les cours de l'école normale d'Instituteurs que le colonel Gonzales commença sa carrière aux chantiers de jeunesse en 1942 à Djidjelli (Algérie).

Apprenant, deux jours plus tard, le débarquement des Alliés, il se porte aussitôt volontaire pour combattre en Tunisie. Après avoir intégré l'école des élèves aspirants de Cherchell, il est nommé aspirant et rejoint le corps expéditionnaire en Italie au sein du 3e régiment de tirailleurs algériens (RTA). À la tête de sa section il s'illustre à de nombreuses reprises par son courage et son allant exceptionnels. Il joue un rôle essentiel dans les succès remportés par son unité dans les combats de Monte Cassino, Rome et Sienne. Il est blessé par balle en juin 1944. Ses actions d'éclat sont récompensées par trois citations dont deux à l'ordre du corps d'armée et la troisième à l'ordre de l'armée.

En mai 1945, au sein de la Ire armée française, il franchit la frontière franco-allemande. Affecté au 151e régiment d'infanterie (RI), il intègre l'armée active avec le grade de lieutenant et se voit confier le commandement d'une compagnie ! Après avoir servi à l'état-major des forces d'occupation en Allemagne, il rejoint le service des Affaires indigènes au Maroc. Il s'investit totalement dans sa mission et réussit pleinement auprès des populations locales. Promu capitaine en 1951, il rejoint l'Indochine au sein du 8e tabor marocain. Confirmant d'emblée ses qualités guerrières, combattant hors-pair, il mène avec succès ses goumiers dans des missions périlleuses. Sa brillante conduite au feu est de nouveau récompensée par l'attribution de deux citations et la nomination au grade de chevalier de la Légion d'honneur pour services exceptionnels de guerre. Rapatrié, il rejoint le Maroc puis l'Algérie où il participe aux opérations menées dans les Aurès.

Affecté à la division de Constantine, considéré comme fin tacticien et homme de terrain averti, il prend une part active à la destruction d'un certain nombre d'unités terroristes. Son action inlassable est récompensée par l'attribution de deux nouvelles citations. Promu chef de bataillon en 1958, il oeuvre avec efficacité et dévouement à la mise en place des quartiers de pacification sur le territoire algérien. Il est une nouvelle fois cité et promu officier de la Légion d'honneur pour services exceptionnels de guerre. Muté en 1961 à l'état-major du groupe de subdivisions de Versailles, il se voit confier la direction de la préparation militaire pour la Seine-et Oise, fonction dans laquelle il réussit pleinement. Promu lieutenant-colonel en 1973, il fait valoir ses droits à pension de retraite et poursuivra une brillante carrière dans la vie civile.

Très attaché aux valeurs, il continue à diriger des cours interarmes au profit des officiers supérieurs. Le 1er octobre 1973, il est promu colonel. Commandeur de la Légion d'honneur en 2004, il est élevé à la dignité de grand officier en 2015.Titulaire de dix titres de guerre élogieux et de nombreuses décorations françaises et étrangères, il fait partie de l'élite de sa génération. À l'aube de ses cent années, l'élévation à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur vient couronner une carrière exceptionnelle au service de la France. Trente années d'amitié m'ont permis d'apprécier à chaque instant les qualités de simplicité, humilité et modestie du colonel Jean Gonzales, qualités qui sont la marque des grands soldats. Il demeurera, à l'évidence, un exemple pour les jeunes générations.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.