Carnet

09 novembre 2022
Michel Flauder

Décès - SMLH 78. Disparition du Docteur Michel Flauder

Le docteur Michel Flauder, chevalier de la Légion d’honneur, membre du comité de Rambouillet, est décédé à Gazeran le 31 octobre 2022 à l’âge de 90 ans.

Ses obsèques ont eu lieu le lundi 7 novembre 2022 à 10h30 à l’église de Saint-Hilarion en présence du maire de Saint-Hilarion (également membre du comité), du maire de Gazeran, du président du comité de Rambouillet de la SMLH et de plusieurs membres du bureau ainsi que du drapeau du comité.

Le docteur Michel Flauder a mené une carrière de médecin militaire. Admis en 1952 à l’école de santé militaire, il a suivi un brillant parcours au sein des armées, servant notamment en Algérie, obtenant le brevet de l’enseignement militaire supérieur et terminant au grade de médecin en chef (appelé aussi médecin colonel). Après avoir pris sa retraite, il s’est engagé dans une seconde carrière, devenant expert auprès de la Cour d’appel de Versailles, chargé d’évaluer les dommages corporels dans le cadre du droit du travail et a poursuivi cette activité jusqu’en 2002. Il a ensuite profité pleinement de sa retraite en s’adonnant à l’écriture et, en particulier, à la poésie. Il a consacré un de ses poèmes à la Légion d’honneur et, lors des obsèques, sa fille nous l’a remis par fidélité à la mémoire de son père ; le publier est un signe d’hommage.

Cet homme curieux de tout et cultivé a marqué son passage dans nos rangs.

 

Poème à la Légion d'honneur du docteur Flauder :

 

La Légion d’Honneur

De tout ce qui est rare le prix est élevé

Une hiérarchie stricte régit toutes les valeurs

Toutes les qualités doivent être reconnues

Voire récompensées en toute égalité

C’est dans cet esprit là que la Légion d’Honneur

Il y a plus de trois siècles un jour est parvenue.

Au pied des pyramides par l’image inspiré

Car dans sa tête alors bien des idées brillaient

Bonaparte déjà à son Ordre songeait

Civils et militaires classés par leur mérite

Seraient récompensés en nombre limité

Chacun aura sa croix la grande ou la petite.

C’est en mille huit cent deux que le projet pris corps

Il n’a cessé depuis de suivre son essor

Une fois pour l’année une liste est dressée

Il y a peu d’élus, de là naît leur envie

D’être sélectionnés avec grande minutie

Pour au quatorze juillet, être enfin décorés.

Mais la Légion d’Honneur bien plus que récompense

Représente pour nous un immense idéal

De beaucoup de vertus elle est le mémorial

Elles sont si nombreuses, toutes on ne peut citer

Atteindre l’excellence est plus dur qu’on ne pense

Mais c’est une exigence qu’on ne peut oublier.

Servir est un impératif auquel il faut s’astreindre

La Patrie tout d’abord et puis l’Humanité

Mais cela n’est pas tout il y a la jeunesse

Avec qui il nous faut communiquer sans cesse

Nous devons la former afin qu’elle puisse atteindre

Le but qu’elle a choisi de sa propre volonté.

En pleine pandémie n’oublions pas nos morts

Inclinons nos drapeaux pieusement sur leurs corps

Au devoir de mémoire on ne peut se soustraire

Et par respect pour eux sachons enfin nous taire

J’ai déjà trop parlé j’arrête mon discours…

Que la vie librement puisse suivre son cours.

Gazeran, le 17 avril 2020

Michel Flauder

Médecin en chef en retraite



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.