Carnet

25 février 2021
Lakdar Bougrab

Décès - Hommage à Lakdar Bougrab

Nommé chevalier de l’ordre national du Mérite en 1966 puis chevalier de la Légion d’honneur en 2000, il était sociétaire de l’Indre et porte-drapeau depuis le 1er janvier 2001. Il a toujours représenté cette association dans les cérémonies avec une grande assiduité.

Lakdar Bougrab s’est éteint le 10 janvier 2021. Tous ceux qui ont travaillé auprès de lui ont pu apprécier ses qualités humaines et professionnelles sous un caractère bien trempé, marqué par sa jeunesse. Sa présence en tête des porte-drapeaux lors des cérémonies demeura encore longtemps dans les souvenirs.

Lakdar Bougrab est né en 1933 à Ouleid en Algérie. Son père, ancien combattant de la deuxième guerre mondiale, est abattu par le FLN en 1957. Devenu soutien de famille, il s’engage dans une formation supplétive civile, la section administrative spécialisée (SAS) de Berrouaghia et y sert en qualité de moghazni de 1ére classe de 1958 au 30 avril 1962.

Il participe à de nombreuses opérations pendant cette période au cours desquelles il se distingue à de nombreuses reprises et sera notamment blessé en 1960. Il obtient trois citations, comportant à chaque fois l’attribution de la valeur militaire. Il poursuivra par la suite une carrière militaire, principalement dans l’Est de la France notamment au 7e régiment de Tirailleurs et aux 170e régiment d’infanterie motorisée, avant de rejoindre la vie civile en 1966.

Rejoignant son frère à Châteauroux, il travaille comme chauffeur-livreur chez un marchand de fioul ensuite comme mouleur aux sociétés Châteauroux fonderies, puis Flonic et Newels. En 1993, il fait valoir ses droits à la retraite. Titulaire de la médaille militaire depuis 1976, il adhère à la société nationale des médaillés militaires, étant déjà un membre de l’association des sous-officiers de réserve. 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.