Carnet

15 janvier 2022
wladislaw Sobanski

Décès - SMLH 58- Hommage à Wladislaw Sobanski

 
Wladislaw Sobanski
 

Wladislaw Sobanski est né le 05 mai 1928 à Avon dans le Pas de Calais. Il est destiné à être mineur dans le nord de la France.

En 1948, il a vingt ans lorsqu'il change son destin et s'engage au titre du 6ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais au Maroc. 

En 1951, désigné pour servir en extrême Orient, il débarque à Saïgon le 25 avril et rejoint la Base ZANO à Hanoï le 01 mai. Il est affecté à la 5ème compagnie du 2ème bataillon à Tuyen Quang (180 km au nord d’Hanoï).

Le 20 novembre 1952, au cours des violents combats de NGHIA-LO, il est porté disparu. En fait, blessé lors du repli de la garnison de MUONG SAI, il est fait prisonnier par le Viet-Minh et restera captif 409 jours au sinistre camp 113 d'où il sera libéré le 02 février 1954. Hospitalisé, il est rappelé par anticipation en septembre 1954 et regagne son unité au Maroc.

En avril 1957, il est affecté au 1er RIC puis gagne l’Afrique Equatoriale Française à Fort LAMY camp de KOUFRA. Il devient Sous-officier de carrière le 27 mars 1959 et rejoint Alger en aout 1960 pour le 23ème RIC. 

Affecté à la Réunion en 1963 puis à Madagascar, il prendra sa retraite sur place.

De 1966 à 1974, de retour en France, il gèrera les restaurants du Ministère des Anciens combattants puis les salons des ministres.

En 1978, il quitte les services publics et devient propriétaire exploitant de deux restaurants en région parisienne.

En 1980, il prend une retraite bien méritée.

 

Sa carrière militaire terminée, des évènements vont scandaliser Wladislaw et le lancer dans ce qui sera le combat de sa vie.

Rescapé du camp 113 dont il fut l'un des rares survivants, il est resté très marqué par sa captivité et par l’ignominie d’un professeur Français tortionnaire dans le camp 113. Il assista, des années plus tard, à la réapparition, dans les milieux parisiens, de leur bourreau.

Cette scandaleuse amnistie le révolta et il consacra le reste de sa vie à poursuivre et faire condamner ce triste personnage du camp 113 pour crimes contre l'humanité et rendre ces exactions imprescriptibles.  Un combat pour ceux du camp 113 qu'il n'a pas gagné !

 

Son livre Camp 113 - se taire est impossible relate ses mémoires et tout le dossier judiciaire du combat qu'il a mené avec acharnement pour que la justice soit rendue à ses camarades du camp 113.

 

 

Wladislaw Sobanski était titulaire des décorations suivantes (liste non exhaustive à l'heure ou cet article parait).

Officier de la Légion d’Honneur

Médaille militaire

Croix de guerre des Théâtres d’opérations extérieurs

Croix du combattant volontaire

Croix du combattant

Médaille de la Reconnaissance française

Médaille d’Outre-Mer avec agrafes Maroc et extrême Orient

Médaille d’Afrique du Nord (1997)

Médaille commémorative de la campagne d'Indochine

 Médaille des blessés

Médaille Commémorative opérations sécurité et maintien de l'ordre

Ordre du mérite civil THAÏ

Ordre du mérite militaire THAÏ

Ordre du mérite du Sénégal

Ordre du mérite du Niger

 

 


Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.