Compte rendu de l'Assemblée Générale 2020


Télécharger le compte rendu

Télécharger le rapport moral 2019

Télécharger le rapport financer 2019

Télécharger les budgets prévisionnels 2020

Télécharger le rapport du commissaire aux comptes

Le présent compte rendu est la synthèse de l?assemblée générale ordinaire qui s?est déroulée le 29 septembre 2020 au Théâtre Alexandre-Dumas de Saint-Germain-en-Laye (78100).

Seuls font foi la sténotypie et le procès-verbal de constat d?huissier. Ces documents peuvent être consultés au siège sur simple demande.

1. Ouverture de l?assemblée générale par l?amiral Alain Coldefy, président

Je vous remercie tout d?abord de vous être pliés à cette discipline qui nous permet de nous réunir aujourd?hui et de déclarer que l?assemblée générale 2020 est ouverte. Le respect des règles barrières est impératif, (?) mais il est de notre devoir de vous les rappeler.

Je vous souhaite donc bienvenue, ainsi qu?aux quelques courageux présidents étrangers qui sont venus nous rejoindre, puisque le Sénégal et le Liban étaient représentés hier à la réunion des présidents de section et que le vice-président de la section du Japon est présent aujourd?hui. Je les salue bien volontiers. Je souhaite également la bienvenue au président de l?Association nationale des membres de l?ordre national du Mérite, Michel Lebon, qui est présent parmi nous. Et nous aurons en fin de matinée, le général d?armée Benoît Puga, grand chancelier, à qui j?avais proposé de faire une petite vidéo, mais qui a tenu à être parmi nous aujourd?hui. Le préfet des Yvelines nous salue également, mais il est pris par d?autres obligations et nous sommes convenus que cette journée n?était pas un événement prioritaire compte tenu du contexte et de ses activités professionnelles et responsabilités.

Avant de commencer et selon la tradition, je vais vous demander de vous lever à la mémoire de nos camarades sociétaires décédés cette année.

Je vous remercie. 

Je voulais appeler votre attention sur le fait qu?hier, nous avons salué la mémoire de trois présidents de sections décédés, et particulièrement l?un d?entre eux, qui était un grand ami de la Légion d?honneur et de la France, le ministre Michel Eddé du Liban, qui nous a quittés en fin d?année dernière.

Cette assemblée du jour, je souhaite avant tout la placer sous le signe de la Covid-19 qui nous a tous frappés et qui nous a obligés à nous reconfigurer dès le 15 mars. Notre siège national a dû vivre une longue fermeture, du télétravail et du chômage partiel comme dans toutes les entreprises de France. Il a dû gérer une délivrance aléatoire du courrier et une reprise d?activité progressive quand le confinement a été levé au mois de mai, marquée par des contraintes de présence physique sur le site, etc.

Malgré cela, nous avons collectivement fait preuve d?une belle résilience puisqu?il n?y a pas eu de dysfonctionnement significatif dans la gestion administrative quotidienne et la façon dont les uns et les autres ont travaillé. Mais cela n?a effectivement pas été simple, dans les domaines notamment de la gestion comptable et, bien sûr, la gestion des sociétaires.

Nous avons fait preuve de résilience et au sein de vos sections et comités, vous avez soutenus nos légionnaires anciens isolés ou en difficulté et le nombre de contacts que vous avez pris avec eux est tout à fait considérable ainsi que le secrétaire général, je pense, nous l?indiquera tout à l?heure. Vous  avez aussi constaté que La Cohorte du printemps est une Cohorte « de la résilience » dont nous avons complètement chamboulé la structure traditionnelle pour montrer notamment que dans ces circonstances, nous étions avant tous capables de nous adapter (je n?ai pas fait d?éditorial mais étais bien présent dans les pages intérieures (?)

J?évoquerais deux ou trois points, avant de lancer les débats et le premier est ce que j?appellerais, (ce qui n?a rien bien sûr d?officiel), la « nouvelle SMLH ».

Nous avons conduit, pendant l?année écoulée et dans la continuité de ce qui avait été fait précédemment, la rénovation du siège. Nous avons été obligés d?en réduire le nombre des effectifs salariés de manière significative, ce qui s?est très bien passé mais aussi de recruter de nouvelles compétences devant les défis nouveaux, dans le domaine notamment du rayonnement et de la communication. Je rappelle que la masse salariale du siège, il y a encore quelques années, était nettement supérieure au montant annuel des cotisations de base, ce que nous avons corrigé de façon drastique.

Un nouveau site Internet va bientôt nous permettre d?être davantage interactifs et en particulier aux sections de communiquer. Il sera lancé en octobre après une bonne année de travaux et le soutien de présidents de section et de comité qui ont été consultés pour que ce site soit le plus convivial et efficace possible.

Le troisième pilier de cette « nouvelle SMLH » est celui la communication. La communication est capitale car elle nous permet de rayonner, de mieux faire connaître la Légion d?honneur, et notre société bien sûr, mais avant tout la Légion d?honneur qui est relativement inconnue des Français.

J?ai connu cela dans ma carrière de marin... les Français aiment bien la Marine mais au-delà du pompon rouge, ils ne savent pas vraiment pourquoi. Tous les sondages sont excellents mais on ne sait pas pourquoi ! La Légion d?honneur jouit de sondages potentiellement excellents, mais les gens doivent savoir pourquoi et ce qu?elle représente vraiment.

Le deuxième point que je voulais évoquer est celui des résidences de la SMLH. Je vous avais indiqué l?an dernier que je vous rendrais compte en assemblée générale des évolutions de l?année écoulée. J?annonçais l?an dernier la vente de la résidence Costeur-Solviane de Saint-Raphaël. Dans l?année écoulée, la bonne nouvelle fut celle du jugement du tribunal de grande instance de Paris qui nous a permis de réaffecter la quote-part du legs Costeur qui correspondait à la vente de la propriété principale du site. Nous allons pouvoir disposer plus facilement de ce legs désormais destiné au soutien des plus âgés des légionnaires.

Le château du Val a lui fait l?objet d?un gros travail mené conjointement avec notamment la mairie de Saint-Germain-en-Laye, les services de la préfecture, l?Office national des forêts et destiné à sa rénovation. Nous avons désormais bon espoir de conclure un contrat de location-gérance avec un groupe hôtelier qui exploitera le château du Val selon les standards d?un quatre étoiles ce qui permettra déjà d?équilibrer nos comptes.

Je rappelle que Costeur-Solviane et le château du Val coûtaient près d?un million d?euros par an à la SMLH. Nous avons réduit de près de sept cent mille euros ce déficit avec la vente de Costeur-Solviane. Il faut maintenant que le château du Val qui était bien fréquenté et bien perçu par les clients qui le fréquentaient, mais structurellement déficitaire, devienne aujourd?hui rentable. Je pense alors que l?an prochain, je serais en mesure de vous dire clairement où nous allons, même si la situation est aujourd?hui maîtrisée au siège qui, bien que rien ne soit encore totalement signé, prévoit idéalement une ouverture fin 2021 si les travaux avancent conformément au calendrier prévu. Je n?en dirai pas plus au sujet des résidences. Quand nous aurons franchi ces caps, il nous restera bien sûr nos fermages de Pouy-sur-Vannes qui nous rapportent quand même un petit peu d?argent chaque année et le château du Val qui nous permettra de percevoir un loyer annuel, confortable en tout cas, ce qui confortera l?équilibre de notre compte de résultats.

Mais notre priorité est bien la mise en ?uvre de notre projet associatif SMLH 2030 dont le chantier a été lancé il y a trois ans, qui a été entériné il y a deux ans et qui maintenant vit sa vie.

Dans ce projet que vous connaissez bien désormais et que vous mettez en application sur le terrain, il y a un pilier sur lequel je souhaite appeler votre attention, c?est l?entraide, cette entraide originelle que nous sommes en train de revitaliser. Le mode d?attribution des allocations, la gestion des dossiers et de leurs signataires, etc. sont certes toujours pertinents mais nous avons constaté qu?il nous fallait désormais mieux cibler notre politique d?entraide et mieux l?appréhender. Nous y parviendrons grâce aux ressources dont nous disposerons désormais puisque nous sortons progressivement de cette longue période de déficit structurel.

Le deuxième projet est bien sûr celui du Centenaire. Notre Centenaire a lui aussi été frappé par le virus. Sa programmation est alors en train de glisser doucement de quelques mois, mais cela n?est pas un problème. Nous avons planifié un certain nombre d?évènements sans savoir réellement s?ils pourront avoir lieu. Nous n?avons pas trop inquiétudes pour ce qui concerne les colloques, que ce soit à Rome, à Paris, ici et là, car ce sont des événements qui sont balisés. L?horizon est un peu plus incertain pour d?autres événements. Vous savez que nous prévoyons le rassemblement d?un millier de jeunes aux Invalides en espérant la présence du président de la République. Nous l?envisagions initialement en mars 2021 et il nous avait donné son accord. Cela sera plus délicat désormais avec une programmation de l?évènement en septembre, à quelques mois des présidentielles de 2022. C?est un point que nous traitons et nous allons malgré tout de l?avant pour le Centenaire. Nous nous sommes adossés à une agence évènementielle, PublicisLive, qui est bien connue, nous accompagne, afin que nous puissions gérer au mieux cette année d?évènements et sa communication.

Signe de notre volonté de vivre dans la modernité, nous avons fait en sorte qu?un certain nombre d?événements soient à la fois organisés sur le terrain du présentiel comme sur celui du numérique. Hier, nos présidents de section absents ont pu vivre la journée entière en visioconférence. De même, pour le Centenaire, il est prévu de digitaliser un grand nombre des évènements que nous organiserons. Nous ne sommes pas les seuls à pratiquer l?exercice et, là encore, c?est l?amiral qui vous parle. Il en est ainsi du salon Euronaval d?octobre qui sera un salon numérique (?). C?est donc un Centenaire en partie numérique et en partie sur le terrain qui nous attend et qui a besoin de vos contributions et propositions pour être un succès (?). L?apothéose, si je puis dire, en sera le congrès en province de 2022 organisé a priori à Lyon, grande métropole, et qui clôturera de la plus belle des manières ces manifestations du Centenaire.

Voilà ce que sont nos projets. Nous avons bien résisté, nous nous sommes adaptés et modernisés, nous avons pratiquement géré la problématique de nos résidences. Comme je vous l?ai déjà annoncé, je vous rendrai alors compte l?an prochain de la façon dont le château du Val a été géré, dont nous envisageons de faire évoluer notre stratégie d?entraide et de l?organisation d?un Centenaire qui, je l?espère nous permettra d?être le plus visible possible, de rendre notre action plus visible encore.

Nos concitoyens doivent prendre conscience de ce qu?est la Légion d?honneur, de ce que sont ses valeurs, de ce que sont les ordres nationaux. La présence parmi nous du Président Lebon est aussi l?occasion de rappeler que nos démarches sont semblables et nous avons besoin d?être connus de nos concitoyens. Reconnus, nous le sommes déjà, mais comme nous ne sommes encore pas suffisamment connus, nous ne pouvons encore prétendre à être « très reconnus ».

Je cède donc la parole au contrôleur général Christian Piotre, notre secrétaire général, qui va lancer notre séance. Je vous remercie de votre attention."

Le président soumet à l?approbation des sociétaires les noms de ceux qui vont constituer le bureau de vote, en liaison avec maître Geoffroy Bruneel, huissier de justice.

Il propose la composition suivante :

  • président: Marie-France Jourdan
  • assesseurs: Anne de La Burgade ? Bernard Nicolaieff

Il est procédé à un vote à mains levées. L?assemblée générale approuve la désignation à l?unanimité.

2. Présentation du rapport moral et d?activité 2019 (Résolution R2)

Le contrôleur général des armées (2s) Christian Piotre, secrétaire général, présente le rapport moral et d?activité 2019.

Le rapport moral et d?activité 2019 est présenté en annexe I.

3. Présentation du rapport financier 2019 (Résolution R2)

Le président passe la parole à Bruno Julien-Laferrière, trésorier général, qui présente le rapport financier 2019.

Le rapport financier 2019 est présenté en annexe II.

Puis le trésorier général passe la parole à Patrick Iweins, commissaire aux comptes de la société, qui présente son rapport.

Le rapport du commissaire aux comptes est présenté en annexe III.

4. Présentation du projet de budget 2020 (résolution R5)

Le trésorier général reprend la parole pour présenter le budget prévisionnel pour l?année 2020.

Le projet de budget 2020 est présenté en annexe IV.

 

  1. Renouvellement du conseil d?administration

Présentation des 8 candidats au CA.

6. Vote des résolutions

Avant de procéder au vote des résolutions et à l?élection des candidats au conseil d?administration, Marie-France Jourdan donne quelques indications techniques sur le système du vote électronique.

Elle précise que le nombre total de voix (présents et représentés) est de 10 586 et que la majorité est donc de 5 294.     

Après débats, il est procédé, en fin de matinée, au vote des résolutions.

La présidente du bureau de vote annonce les résultats.

Texte de la résolution

pour

contre

Résolution R1 : L?assemblée générale ordinaire 2020 approuve le rapport moral et l?activité 2019.

9 739

133

Résolution R2 : L?assemblée générale ordinaire 2020, après avoir pris connaissance des comptes annuels, du rapport financier et du rapport du commissaire aux comptes, approuve les comptes annuels de l?exercice 2019 tels qu?ils lui ont été présentés qui font ressortir un bénéfice de 3 225 441?, ainsi que les opérations traduites dans ces comptes ou résumées dans ces rapports. Elle donne aux administrateurs quitus de l?exécution de leur mandat pour ledit exercice.

10 088

135

Résolution R3 : L?assemblée générale ordinaire 2020 décide d?affecter le bénéfice de l?exercice 2019 s?élevant à 3 225 441? au poste report à nouveau dont le montant se trouvera ainsi porté de : - 1 475 345 à 1 750 096?.

9 724

133

Résolution R4 : L?assemblée générale ordinaire 2020, après avoir entendu la lecture du rapport spécial du commissaire aux comptes sur les conventions réglementées, visées à l?article L.612-5 du code de commerce, prend acte des conclusions de ce rapport et de l?absence de conventions conclues au cours de l?exercice clos le 31 décembre 2019.

10 261

4

Résolution R5 : L?assemblée générale ordinaire 2020 approuve le projet du budget 2020.

10 132

132

Résolution R6 : L?assemblée générale ordinaire 2020, après avoir pris acte que le mandat de commissaire aux comptes titulaire du cabinet Advolis arrivait à échéance décide de renouveler ledit mandat pour une période de six exercices expirant à l?issue de l?assemblée qui se tiendra dans l?année 2026 à l?effet de statuer sur les comptes de l?exercice clos le 31 décembre 2025.

9 702

502

Résolution R7: L?assemblée générale ordinaire 2020, après avoir pris acte que le mandat de commissaire aux comptes suppléant de Monsieur Hugues de Noray arrivait à échéance décide de nommer Monsieur Damien Bourg (38 avenue de l?Opéra, 75002 Paris) commissaire aux comptes suppléant de l?association SMLH, pour une période de six exercices expirant à l?issue de l?assemblée générale qui se tiendra dans l?année 2026 à l?effet de statuer sur les comptes de l?exercice clos le 31 décembre 2025.

9 958

220

 

Candidats

Nombre de voix

Con séquences du vote

Huguette PEIRS

9 492

Elue

Guy DABADIE

9 347

Elu

Cécile POZZO di BORGO

10 144

Elue

Jean-Claude ROHAT-PICCELLI

7 637

Elu

Alain COLDEFY

9 921

Elu

Bruno JULIEN-LAFERRIERE

9 648

Elu

Jean MARTIN

9 535

Elu

Clara CARRIOT

9 604

Elue

 

7. Discours de clôture de l?amiral Coldefy

Le Grand chancelier, notre assemblée générale se termine avec votre intervention. Des mesures extrêmes de sécurité sanitaire ont été prises. Quelque 200 sociétaires sont présents aujourd?hui. Cela nous a permis de voter convenablement toutes les résolutions, mais également d?entériner un budget excédentaire pour la première année et de renouveler le conseil d?administration qui élira son nouveau bureau à l?issue de votre intervention.