Les actualités de la SMLH

Discussion avec Colette Flesch

 

« J’ai appliqué la doctrine Sinatra : I’ll do it my way »

Doctrine qu’a toujours porté, Colette Flesch, championne d’Escrime et participant à trois jeux Olympiques, décorée de la Légion d’honneur et Présidente de la section du Luxembourg de la SMLH, ancienne ministre, députée et députée européenne ainsi que bourgmestre de la Ville de Luxembourg.

Elle revient pour nous sur sa carrière et son parcours en tant que femme engagée et indépendante.

 

Avez-vous déjà douté de votre place dans une société encore très jeune face au principe de parité ?

C'est une idée qui ne m'a jamais effleurée. La plupart des femmes de mon temps ne songeaient pas à s'engager en politique car elles trouvaient ou on leur faisait penser que c’était c'était le travail des hommes et qu'elles devaient rester à la maison. Dans mon parcours, je n'ai pas rencontré de discrimination mais les hommes me  regardaient quand même quelque peu comme un animal spécial. J’ai débuté ma carrière au secrétariat général du Conseil des Communautés européennes, à l’Agriculture.  A la première réunion à laquelle j’assurais le secrétariat, il n’y avait que des hommes et ces messieurs croyaient que je venais servir le café.  Cela a été la seule et unique fois qu’une telle chose m’est arrivé.  J’ajoute que je me suis toujours battue pour ne pas considérer les femmes comme des candidates ‘alibis’.   C’est pourquoi je ne suis pas convaincue de l’utilité des quotas.  Il me paraît plus important que les employeurs - publics et privés - pratiquent dès le début de carrière une véritable politique d’égalité des chances.  Les femmes se chargeront ensuite de faire leur chemin. 

Concrètement de quelles actions vous êtes la plus fière ?

Impossible de me rappeler de quelles actions je suis la plus fière.   J’espère avoir pu au mieux servir les intérêts de ma commune, de mon pays, de l’Europe et de mes concitoyens.

Comment avez-vous accueilli votre décoration de la Légion d’honneur, ordre civil et militaire instauré par Napoléon, quel sens et quel engagement y mettez-vous ? Pourquoi avez-vous adhéré à de la SMLH ?

J’ai accueilli ma décoration de la Légion d’honneur avec fierté, certes, mais aussi avec humilité et gratitude.  C’est notamment pour ces raisons que j’ai adhéré à la SMLH, créée dans le but d’apporter aide et solidarité.

Quel conseil donneriez-vous à une femme aujourd’hui ?

Je leur parlerais de la doctrine Sinatra et je lui dirais : "Do it your way". C'est ce que j'ai dit à une jeune maire de 29 ans quand elle m'a demandé conseil. Je lui ai répondu : "N'essaye pas de faire la même chose que moi. C'est à chaque femme de trouver son propre équilibre, son propre style. » Nous pourrions rajouter le conseil d’Orson Welles « Soyez-vous-même, les autres sont déjà pris »  

Dominique Bayle, Présidente de l'Association Petit Prince

Depuis trente deux ans, Dominique Bayle réalise, avec son association Petits Princes, les rêves des enfants gravement malades. Un engagement sans concession qui n’a rien d’onirique.... >

Valérie Simonet, Présidente du conseil départemental de la Creuse

Valérie Simonet est désormais chevalier de la Légion d'honneur depuis le 1er janvier 2020, mais est active depuis plusieurs années au sein de la SMLH. ... >

 
85. Disparition de Jacques Oudin

Jacques Oudin, sénateur de la Vendée de 1986 à 2004, membre de la section, est décédé le 21 mars 2020 à Paris. Il a fait de sa vie un parcours politique exemplaire. Lauréat du Concours général en 1957, diplômé d’HEC et de l’IEP de Paris, ancien élève de l’ENA, il a intégré la Cour des comptes en 1966 puis il a été successivement nommé au Commissariat général du Plan et au ministère de l’Industrie.

Particulièrement reconnu pour son sens de l’Etat, son engagement à servir la France, et sa grande compétence, il a donné une grande partie de sa vie au service de la Vendée et de l’île de Noirmoutier qu’il affectionnait, et où il aimait se retrouver dans la maison familiale avec ses enfants et petits-enfants. Il fut Conseiller général du canton de Noirmoutier en l’Ile de 1976 à 2015.

Il a beaucoup œuvré pour le désenclavement routier de l’île et du département, et il s’est fortement engagé en faveur de la protection du littoral et de la préservation de l’eau. Il fut président du Comité national de l’eau en 2003.

La Vendée perd un de ses grands hommes politiques auquel la section souhaite rendre hommage.

 

92. Disparition

Albert Uderzo, officier de la Légion d'honneur, membre de la section de Neuilly-sur-Seine, est décédé. Il avait 92 ans. 

Coauteur de la bande dessinée Astérix et Obélix, il avait notamment travaillé pour les journaux France-Soir et France Dimanche.

Soutien

La Croix-Rouge lance un numéro de téléphone unique pour du soutien psychologique et un service bénévole de livraison solidaire de première nécessité aux personnes vulnérables et confinées à domicile.

Un seul numéro : 09 70 28 30 00

Décès d'un grand'croix de la Légion d'honneur

Lyonnais, Pierre Truche vient de s’éteindre à 90 ans dans sa ville, la nuit du 20 au 21 mars. Humaniste distingué, il a consacré quarante ans au monde de la Justice. Arras, Dijon, Lyon et Paris ont connu « ce magistrat d’exception » comme le dit l’un de ses successeurs lyonnais, qui l’a accompagné en 1987 lors du procès Barbie, Jean-Olivier Viout. Alliant le sens de l’éthique et celui de la dignité humaine, le souci de déontologie et les droits de l’accusé, Il est considéré comme une figure de la Justice. À la cour d’Appel de Paris, à celle de Cassation qu’il a présidée de 1996 à 1999 et à la Commission nationale de déontologie de la Sécurité, Pierre Truche a toujours su faire preuve d’humilité et de sens de l’engagement. Un ensemble de vertus et de comportements reconnu par la Nation, en lui attribuant la dignité de Grand’croix en 2016.

33.

Lors de l’assemblée annuelle du comité de Bordeaux-Caudéran, au Kyriad Prestige de Mérignac,  le colonel Christian Braun et l’ensemble du bureau ont été réélus. Le colonel Braun a ensuite accroché au mur de l’établissement une plaque indiquant l’attachement du comité au lieu de ses réunions, en présence de la directrice du Kyriad et des participants. Ainsi, la marque de la SMLH figure parmi les indications des associations qui privilégient cette entreprise pour la qualité de son accueil et l’excellence de ses prestations. Le colonel André Dulou était présent pour cette manifestation.

 

29S

Dernier survivant finistérien de la première Division française libre, Alexis Le Gall est décédé à 97 ans à Douarnenez. Pendant sa retraite il n’aura de cesse de témoigner auprès de la jeunesse de son parcours de Français libre. Il publie en 2017 « Les clochards de la gloire », témoignage  retraçant ses cinq années passées au sein des Forces Françaises Libres.

13

Le 15 janvier 2020, dans les Salons d’honneur de de la préfecture de Marseille, la section a remis les prix « Apprentis à l’honneur 2019 » à 26 jeunes des CFA du département. Ces apprentis ont été sélectionnés selon trois critères correspondant aux valeurs de la SMLH : le mérite, la qualité du travail accompli et l’entraide. Prix du mérite, prix d’encouragement, certificat « Apprentis à l’honneur » et chèques ont ainsi récompensés ces jeunes.

Disparition

Le professeur Yves Pouliquen, membre de l'Académie française, est décédé. Sociétaire, il était membre de notre jury du Prix Honneur et patrie. Il avait 88 ans.

91

Le comité Val d'Yerres-Sénart, présidé par Guy Foulquier, a honoré Louis Kasni-Warti, chevalier de la Légion d'honneur, le 1er novembre 2019, jour de son centième anniversaire. Louis Kasni-Warti est né à Nouméa de parents javanais. Durant la seconde guerre mondiale, alors qu'il est étranger, il s'engage volontairement, à deux reprises, dans une unité de la France Libre : en 1940 dans la marine marchande et en 1943 dans le bataillon du Pacifique de la 1èredivision française. 

que le comité lui a offert une médaille de bronze massif, conçue et réalisée par l'artiste essonnien Louis Molinari, œuvre représentant le général de Gaulle prononçant le discours de Bayeux ainsi qu'un livre inédit sur sa vie, édité par la fondation du Souvenir du général de Gaulle.

75018

André Cortès, chevalier de la légion d'honneur, est décédé à l’âge de 91 ans. Ses obsèques ont eu lieu le 27 décembre 2019. Enfant de Bab-el-Oued, il s'engage à 17 ans au 1er bataillon Parachutiste de Choc, qui vient d'être créé à Staoueli (Algérie) afin de participer à la libération de la France. Après la guerre, André Cortès devient, à 19 ans, le plus jeune sous-officier du corps expéditionnaire français en Indochine.

TOUTES LES BREVES...


Nous sommes le 29-03-2020 et il est 13:00 - V2